Auguste GAUTIER - 12 RCA 2ème escadron - char PROVENCE

J'utilise ce blog pour partager les documents retrouvés dans une boîte au décès d'Auguste GAUTIER, engagé depuis 1936 et qui par le hasard, se retrouve dans le 2ème DB. Mais de grands zones d'ombres dans son parcours persistent. J'ai donc besoin de témoignages pour recoller les morceaux. Merci à tous pour votre aide.

  • Accueil
    Accueil C'est ici que vous pouvez trouver tous les articles posté sur le site.
  • Catégories
    Catégories Affiche la liste des catégories de ce blog.
  • Mots clés
    Mots clés Affichez une liste de tags qui ont été utilisés dans ce blog
  • Blogueurs
    Blogueurs Rechercher votre blogueur favori de ce site.
  • Équipe de blogueurs
    Équipe de blogueurs Trouvez vos équipes favorites de blogueurs ici.
  • Connexion
    Identification Formulaire d'identification

Auguste GAUTIER - 1936 - 1940 - les Corps francs

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Notifications
  • Imprimer
  • Signaler cet article

 


 

Auguste GAUTIER finira sa carrière militaire le 26 août 1945 comme maréchal des logis chef, chef du char PROVENCE, 12ème Régiment de Chasseurs d'Afrique, 2ème escadron de la 2ème division blindée du Général LECLERC. Mais c'est le hasard des mutations, amènera sa présence dans ce régiment. 

 


Son parcours militaire est résumé grâce aux documents présentés tout au long de cet article.

1936

13 octobre 1936:
Engagé volontaire pour 3 ans au titre du 3ème régiment de Hussard (Lien wikipedia). 
Le 3e RH, anciens hussards d'Esterhazy, est un régiment de hussards de l'armée française, créé en 1764 et membre de l'arme blindée cavalerie. Il est basé à Strasbourg.

DeviseIl en vaut plus d'un

b2ap3_thumbnail_Insigne_3me_rgiment_de_hussards.jpg  

L'étendard est orné de la fourragère 1914-1918 : Le régiment qui a pris un drapeau à l'ennemi le 10 septembre 1914, et a obtenu une citation à l'ordre de l'Armée pour sa belle conduite les 1er et 2 juin 1918 est admis à l'honneur de porter la fourragère aux couleurs de la croix de guerre.
Le régiment est le seul des régiments de Hussards à porter une fourragère que l'on voit sur la photo d'Auguste ci dessous.

 

b2ap3_thumbnail_Auguste-gautier.jpg

 

b2ap3_thumbnail_img025.jpg

b2ap3_thumbnail_img026.jpg

 

b2ap3_thumbnail_img028a.jpg

 

1939

16 juillet 1939:
Nommé Brigadier (% du régiment N°21)

27 aout 1939
24 ans, affecté au 16ème GRDI (Groupe de reconnaissance de Division d'Infanterie), appartenant à la 11ème Division d'infanterie (Strasbourg – Lunéville) (Lien wikipédia). Ces Groupes de Reconnaissance sont aussi appelés Corps-Francs. Auguste ne parlera pas de cette période. On ne sait que ce qui est dit dans les 2 citations à l'ordre du régiment plus loin. 

b2ap3_thumbnail_11emeDI.jpg

 

 

b2ap3_thumbnail_img029_20130620-183218_1.jpg

b2ap3_thumbnail_img027.jpg

 

b2ap3_thumbnail_limoges.jpg

 

b2ap3_thumbnail_limoges2.jpg

 

 "Le Groupement de Cavalerie (3ème régiment de Hussard) est destiné à former à la mobilisation des Groupes de Reconnaissance. Aussi, dès la déclaration de guerre, le 3e Régiment de Hussards, en garnison à Strasbourg, disparaît-il en tant que tel pour se répartir et donner naissance à quatre Groupes de Reconnaissance :

16e Groupe de Reconnaissance de Division d’Infanterie (16e GRDI) (Historique du 16eme GRDI) auquel appartient Auguste.
32e Groupe de Reconnaissance de Division d’Infanterie (32e GRDI)
46e Groupe de Reconnaissance de Division d’Infanterie (46e GRDI)
94e Groupe de Reconnaissance de Division d’Infanterie (94e GRDI)

b2ap3_thumbnail_16emeGRDI.jpg

Le corps franc est une unité spéciale d'infiltration et de reconnaissance en profondeur (loin derrière les lignes adverses). Les corps francs furent créés en septembre 1939 et ne comprenait que des volontaires spécialement sélectionnés aux niveau du bataillon , du régiment, voire de la division . Ces troupes d'élite avaient pour mission d'infiltrer les lignes ennemies en profondeur , de collecter des informations , d'organiser des guet-apens ou des raid et de faire des prisonniers . Cette période de sa carrière militaire correspond bien au tempérament d'Auguste: courageux et tête brûlée.

b2ap3_thumbnail_corps-francsf.jpg

Compagnons d'armes

 

Rapidement mis sur pied, ils se signalent par leur agressivité, leur esprit de dévouement et de sacrifice tout au long de la Deuxième Guerre mondiale. L'autre témoignage subsistant de cette éprouvante campagne réside dans les textes des citations à l'ordre de l'armée et du corps d'armée obtenues par les groupes de reconnaissance tenant de la tradition "hussard". La citation à l'ordre de l'armée du 16e G.R.D.I. (3e Hussard), signée par le général WEYGAND le 2 septembre 1940, porte: "Au cours de la retraite de l'Oise à la Vienne, a combattu sans trêve à l'arrière garde de la division (11e D.I) pour couvrir la retraite et garder le contact de l'ennemi. Magnifique troupe qui a fait honneur à la cavalerie française." (voir original de la citation plus loin)

b2ap3_thumbnail_img029wsfdgh.jpg

Neige, peaux de mouton retournées, casque sur passe-montagne, gants de laine crispés sur le pistolet-mitrailleur Erma Vollmer ou sur la mitrailleuse portée en bandoulière, barbelés et boîtes de conserve servant de sonnettes, c'est l'image que présentent les hommes de ces petites unités. Ils agissent en enfants perdus, au-delà de la première ligne, s'infiltrent chez l'ennemi, recherchent l'accrochage, recueillent du renseignement et ramenent du prisonnier. En face, il y a l'armée allemande et ses Stosstruppen, l'équivalent de nos corps francs, avec les mêmes ambitions. Officiers, sous-officiers et simples soldats ont du cran et refusent la vie débilitante de l'arrière entre l'automne 1939 et le début du triste été 1940. C'est à ces combattants, les seuls ou presque de cette période, que vont la plupart des croix de guerre. Ils font la une des quotidiens et des magazines, tout en restant anonymes aux avant-postes de cette " drôle de guerre " si mal nommée. Leur action est la seule à s'opposer à l'avance allemande dans d'ultimes combats retardateurs.

Auguste n’a jamais trop parlé de cette période, on n’en saura donc pas plus sur son rôle et son parcours, si ce n'est ces quelques photos.

b2ap3_thumbnail_img029mljhmjh.jpg

b2ap3_thumbnail_img028mjhmjh.jpg

b2ap3_thumbnail_16GRDIa.jpg

 

b2ap3_thumbnail_corps-francs14.jpg

 

b2ap3_thumbnail_mitrailleuse1.jpg

 

b2ap3_thumbnail_mitrailleuse2.jpg

 b2ap3_thumbnail_16GRDIc.jpg

 

1940

b2ap3_thumbnail_16GRDIDCA.JPG
On peut remarquer le 16 sur le col (16ème GRDI)

b2ap3_thumbnail_img022kglh.jpg

b2ap3_thumbnail_corps-francs12.jpg b2ap3_thumbnail_corps-francs1.jpg

 

 

b2ap3_thumbnail_16GRDIb.jpg

b2ap3_thumbnail_corps-francs13.jpg

 

b2ap3_thumbnail_corps-francsd.JPG

-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-

Citation d'Auguste GAUTIER à l'ordre du régiment (
19 mai 1940) :

b2ap3_thumbnail_img032.jpg

Texte retranscrit:

" Ordre N°4/C
- - - - - - - - - - - - 

Le chef d'escadron de SEREVILLE, Commandnat le
16° G.R.D.I. de la II° D.I., cite à l'ordre du Régiment:

Le Brigadier GAUTHIER, Auguste, Matricule 343.

"Volontaire pour toutes les missions de reconnaissance,
compte de nombreuses sorties de nuit. Au cours d'une attaque
ennemie, le 12 mai 1940, a concouru par son calme et son opiniâtreté,
à maintenir le sang froid de ses camarades sous un violent bombardement."

Aux armées le 19 mai 1940
Signé DE SEREVILLE

 

Extrait des évênements tiré de l'historique de 16ème GRDI:
Historique du 16 GRDI (PDF) 

L’adjudant Chef du 61ème BCP fait le récit suivant : « Dès le 12 au matin, le Lieutenant de Castries à pris le commandement du réduit et s’est imposé aussitôt. Ils ont subis un 1er assaut à 10 heures et l’ennemi s’est replié. Ils ont subi un bombardement à 13 heures et à 16 heures, l’ennemi les a attaqué à nouveau. Ils l’ont refoulé avec les armes automatiques et les grenades. A 22 heures, ils ont subi un 3ème assaut sans résultat. Le Lieutenant de Castries décide alors, vu le manque de munitions d’exécuter une sortie le lendemain à 4 heures. Partir en une seule colonne emmener ses blessés (1 au GR et 1 au 61ème BCP avec en plus 1 blessé allemand). La section du 61ème BCP en tête, le peloton du GR ensuite, le Lieutenant de Castrie partira le dernier c’est ce qui a été exécuté le lendemain à 4 heures et ce qui a permis à l’adjudant chef avec les 2 sous-officiers et les 10 hommes du 61ème BCP de regagner nos lignes. A 22 heures, il y avait ramassé dans le réduit 9 cadavres allemands ».

-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-

Citation  d'Auguste GAUTIER à l'ordre du régiment (27 juin 1940) :

 

 

b2ap3_thumbnail_img037.jpg

 

VII° Armée
- - - - - -
11° division d'Infanterie
- - - - - -
16° groupe de reconnaissance divisionnaire d'infanterie
- - - - - -
Dépôt de cavalerie N°20
- - - - - -

ORDRE N°6/C

Le chef d'escadron de SEREVILLE
Commandant le GRDI/16 de la 11° DI

cite à l'ordre du régiment :
le brigadier Gautier Auguste Mle 361
de l'escadron de mitrailleuse du 16° GRDI

"A fait partie du 5 au 24 juin 1940, de la VII°
Armée dans les rangs de la 11° division et, dans
une situation difficile, au prix des plus dures
fatigues, a rempli courageusement son devoir"

Aux armées, le 27 juin 1940

Signé DE SEREVILLE

- - - - - -

 Historique du 16 GRDI (PDF) détaillant les faits marquants dont l'accrochage cité ci dessus.

Extrait:
"05 Juin 1940 :
A 2 heures 30, un télégramme nous informe de la possibilité d’action imminente de parachutistes et nous demande de prendre toutes mesures de surveillance et de protection.
Les escadrons sont alertés et se tiennent prêt à partir.
A 06 heures, un télégramme téléphoné nous prévient que depuis 05 h 30, une attaque aérienne et terrestre est commencée sur le front de 3 divisions à l’Est de Noyon et que toutes les unités doivent être immédiatement alertées. Le GR est en alerte depuis qu’il a reçu le 1er télégramme."

 -*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-

Citation du 16ème GRDI à l'Ordre de l'Armée par le général WEYGAND (2 septembre 1940) :

b2ap3_thumbnail_img038B.jpg 

Texte retranscrit

"Ministère de la défense nationale
- - - - - - -

Ordre N°211 C
- - - - - - -

Le Général Commandant en chef, ministre, secrétaire d'état à la guerre

cite
à l'ordre de l'armée

- - - - - - -

16ème Groupe de Reconnaissance de Division d'Infanterie.

"sous les ordres du chef d'escadrons de SEREVILLE, a toujours été sur la brêche au cours des opérations actives de 1940, restant le dernier au contact de l'enemi pour couvrir la division, poussant sesexplorations avec ardeur et initiative, allant toujours au-delà de sa mission, ne ménageant jamais ni sa peine, ni sons sang.

" Le 12 mai, a tenu stoïquement la position de ROSSBRUCK, sous le plus violent bombardement.
Du 8 au 10 juin, s'est sacrifié en forêt de RETZ, avec courage et initiative, pour couvrir le flanc d'une division voisine menacée d'encerclement.
Au cours de la retraite de l'OISE à la VIENNE, a combattu sans trêve, à l'arrière-garde de la division, pour couvrir la retraite et garder le contact de l'ennemi.

"Magnifique troupe qui a fait honneur à la cavalerie française."

Le 2 septembre 1940
Signé: WEYGAND

 -*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-

8 juillet 1940
Nommé Brigadier Chef

 

1er août 1940
Affecté au 11 RDP (Régiment de dragons portés)

L’armistice signée le 25 Juin 1940 met fin à l’épopée du 11e régiment de dragons.

 

1er Septembre 1940
Affecté au 12ème régiment de cuirassiers  (Lien wikipédia)

b2ap3_thumbnail_12e_Rgiment_de_Cuirassiers.jpg

Bref historique du 12ème cuirassiers:
Été 1940 : conservé dans le cadre de l'armée d'Armistice, garnison à Orange
1942 : dissolution de l'armée d'Armistice
1943 : reconstitution comme régiment de chars, en Afrique du Nord par dédoublement du 12e régiment de chasseurs d'Afrique, entre dans la composition de la 2e division blindée (France).

b2ap3_thumbnail_train.jpg

b2ap3_thumbnail_orange.jpg

 

 

b2ap3_thumbnail_img028.jpg

b2ap3_thumbnail_img022.jpg

b2ap3_thumbnail_img031.jpg

b2ap3_thumbnail_img034.jpg

b2ap3_thumbnail_img033.jpg

 b2ap3_thumbnail_img030.jpg

b2ap3_thumbnail_img032sg.jpg

 

JMO du 12ème régiment de cuirassiers (lien char français.net)

Extrait:
"Quand l'ordre de cesser le feu arrive (armistice), il vient de faire sauter la voie ferrée BORDEAUX-PARIS. Le 25 juin 1940, le Régiment fait mouvement sur RIBERAC, CHALAIS se trouvant à l'Ouest de la ligne de démarcation. Plus tard il gagnera JAVERLHAC, TARASCON et enfin ORANGE, sa garnison définitive. Si la campagne dont nous venons de retracer les jours sombres fut courte, elle fut rude. Elle prouva qu'en 1940 les Cuirassiers du 12e frappaient des coups aussi durs que leurs ancêtres des périodes épiques.

Tout cet héroïsme valut au 12e Cuirassiers de compter parmi les Régiments de cavalerie de l'Armée de l'armistice.

A ORANGE, le Régiment s'est reconstitué, en grande partie, au moyen d'éléments. venant de la 3e Division légère mécanique, sur le type des nouveaux Régiments Divisionnaires : 3 groupes d'escadrons, le 1er monté, le 2e cycliste, le 3e mixte (A.M. et cycliste). Belle unité où tout de suite ont afflué les engagés, il s'est mis au travail et garde précieusement avec les étendards des 1er et 2e Cuirassiers, les traditions de la 3e D.L.M."

 

A la signature de l’armistice par Pétain, le 22 juin 1940, les corps francs connaissent l’exode car les officiers allemands les recherchent activement afin de se venger de leurs actes pendant la drôle de guerre. Ils se replient sur Bordeaux puis fuient en Afrique par l’Espagne (détroit de Gibraltar). Auguste se retrouve au Sénégal avec pour mission le camouflage des chars.

 

13 octobre 1940: Sert par tacite reconduction de son contrat pour compter du 13/10/1939

21 octobre 1940Rengagé pour un an à compter du :

Affecté  au groupe d’escadron autonome du 1er régiment de chasseurs d’Afrique à Meknès par D-M N°3248 1/2T du 21/8/1941

(à suivre...)

dans La drôle de guerre Lectures : 5349 2 commentaires
0
J'utilise ce blog pour partager les documents retrouvés dans une boîte au décès d'Auguste GAUTIER, engagé depuis 1936 et qui par le hasard, se retrouve dans le 2ème DB. Mais de grands zones d'ombres dans son parcours persistent. J'ai donc besoin de témoignages pour recoller les morceaux. Merci à tous pour votre aide.

Ajouter vos commentaires

0 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir plus de 10 caractères
conditions d'utilisation.

Participant à cette conversation

  • Invité (terry)

    Permalien

    If you buy cheap christian louboutin shoes, then you first thing is to flatten the heels on the ground, observe the shoe center of gravity with the heel was 45°! Then regardless of its height, at least it will be a pair of comfortable shoes. 45°shoes will let you force the entire foot evenly, will be very comfortable to wear. High heels placed on the ground, if found to tip 1 cm tilt, then you buy a pair of good shoes. Because high heels with high so the foot will move forward, slightly Alice of the toe can avoid this pressure, thereby reducing the squeeze of the toes. So be sure to look at when buying christian louboutin sale shoes Alice not Alice. Of course, the toe is not the more Alice the better, too Alice shoes will make your toes feel uncomfortable. Some people say that high heels are too high, there are waterproof on the line! wrong! Water table can alleviate the pressure before the soles of the feet, but at the same time the negative effect is the "road" is not obvious, especially in the up and down stairs and slightly uneven road, Therefore, the best Louboutin pas cher waterproof table is not more than 3cm.

  • Invité (AA)

    Permalien

    All Mühle-Glashütte replica watches watches falling under the Terrasport line sport a pilot watch DNA, and the Mühle-Glashütte Terrasport IV GMT is no exception. There were times when pilot watches were designed as large and legible instruments, limited in their application to actual pilots in the cockpit. But thankfully, these days the same design aesthetic has been implemented in a variety of wearable case sizes making it enjoyable to a wider audience, which brings me to case of the omega replica watches. The Mühle-Glashütte Terrasport IV GMT sports an aptly sized 42mm brushed stainless steel case with curved lugs and has a water resistance of 100m with a screw-down crown, making the watch even suitable for light swimming. The front of the case boasts of a sapphire crystal which has a double layer of antireflective coating to make the legibility-focused dial easier to read. The dial on the Mühle-Glashütte Terrasport IV GMT follows the design language of a Type A Flieger watch, and is jet black in color with highly contrasting lumed numerals and razor sharp sword hands making it a simple yet legible dial. For the second time zone, Mühle-Glashütte have made use of an outer chapter ring to mark the 24-hour time tracked by the GMT hand. I think the chapter ring is a good place for breitling replica watches, as it keeps the dial from being too busy - the last thing one would want on a pilot's watch.

Articles en relation par mots clés

Blogueurs les plus actifs

Florent
14 post(s)
J'utilise ce blog pour partager les documents retr...
Collet
1 post(s)
Collet n'a pas encore mis à jour sa biographie
Georges Martin
1 post(s)

Sandrine n'a pas encore mis à jour sa biographie

Peesemopriers
0 post(s)
Peesemopriers n'a pas encore mis à jour sa biograp...
colin
0 post(s)
colin n'a pas encore mis à jour sa biographie