Auguste GAUTIER - 12 RCA 2ème escadron - char PROVENCE

J'utilise ce blog pour partager les documents retrouvés dans une boîte au décès d'Auguste GAUTIER, engagé depuis 1936 et qui par le hasard, se retrouve dans le 2ème DB. Mais de grands zones d'ombres dans son parcours persistent. J'ai donc besoin de témoignages pour recoller les morceaux. Merci à tous pour votre aide.

  • Accueil
    Accueil C'est ici que vous pouvez trouver tous les articles posté sur le site.
  • Catégories
    Catégories Affiche la liste des catégories de ce blog.
  • Mots clés
    Mots clés Affichez une liste de tags qui ont été utilisés dans ce blog
  • Blogueurs
    Blogueurs Rechercher votre blogueur favori de ce site.
  • Équipe de blogueurs
    Équipe de blogueurs Trouvez vos équipes favorites de blogueurs ici.
  • Connexion
    Identification Formulaire d'identification

Bataille de Dompaire - septembre 1944 - Témoignage

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Notifications
  • Imprimer
  • Signaler cet article

 

Voici le témoignage d'un ancien du 12ème régiment de chasseur d'Afrique, tiré du site de la revue "Historik" . Je mets ce témoignage en ligne repris d'un autre site internet, car il parle du char PROVENCE. 

http://www.historik.fr/premier-dompaire-pxl-18_19.html


  

Progression vers Dompaire

Il était tard lorsque nous avons quitté Vittel vers 16 heures ce 12 septembre 1944. L’objectif après avoir quitté la cité thermale était de gagner rapidement la Moselle. La progression s’était faite rapidement jusqu’au village de Bainville-aux-Saules, sans accroc, mais au carrefour qui est au centre de ce village, les premiers éléments de reconnaissance du Tchad sont tombés nez à nez avec une voiture allemande qui surprise fut détruite sur le champ, la progression continuant vers Begnecourt. L’élément de tête était constitué du 3e peloton du 2e escadron du 12e RCA. Ces chars étaient dans l’ordre : Provence, Camargue, Corse, Esterel et Languedoc. La jeep du colonel Massu était parmi nous. À la sortie de Begnecourt un canon antichar de 25 se trouvant au carrefour de la route Geldecourt-Adompt se manifeste par quelques tirs de flanc, nous le mettons rapidement hors de nuire. A l’entrée du village de Adompt, il nous semble voir une autre pièce plus importante, nous lui adressons plusieurs obus de nos 75 et là nous voyons une débandade d’Allemands C’était une fausse pièce, la ferme a été incendiée par nos tirs. La progression continuant nous avançons vers Dompaire en arrosant les bois qui se trouvent de part et d’autre de la route et où il semble y avoir des fantassins allemands. Dans une courbe sur la hauteur nous apercevons une voiture allemande (Daimler) qui nous apercevant fait un demi-tour sur la route, mais Michel mon tireur ne lui en laisse pas le temps et l’explosif la détruit. L’officier allemand qui la conduisait est tué, la voiture brûle et obstrue la route, nous sommes obligés de passer à travers champs pour reprendre la route. Arrivés au sommet de la crête d’Assoncourt nous apercevons Dompaire avec son clocher et l’usine Pierrot qui se distingue dans le lointain.

Premiers accrochages

La descente s’amorce mais là le char de tête, le Provence, est pris à partie par des antichars (canons russes) qui se trouvent sur le chemin de l’Hermitage. Ce char est immobilisé, chenille coupée, et là il se couche dans le fossé, mais il a eu le temps de nous signaler par radio la progression de chars allemands sur la droite et montant dans notre direction puis d’autres sur la gauche qui se déploient en formation de combat. L’ordre est de nous déployer sur la droite en ligne de combat et nous tirons sur ce char qui nous fait face à 800 mètres approximativement, mais hélas malgré les coups au but nous avons le désespoir de voir nos obus ricocher et filer droit en l’air, et le jour baisse et nos munitions aussi. Appel est fait à un TD qui tire lui aussi sur ce char. Nous apprendrons plus tard que c’était le char de commandement, les marins ont réussi à l’enflammer et quelques Allemands s’en échappent, mais il réussit à repartir, le feu ayant été éteint. Il sera achevé par des gars du RMT, au Bazooka, qui progressant vers le Provence, le prenne de flanc, et ses occupants restant seront abattus à l’explosif.

 

Ajout de ma part b2ap3_thumbnail_tank-dtruit.jpg

La nuit tombant cela tire de partout, l’on ne sait plus très bien où sont nos éléments avancés. Après quelques obus envoyés sur la tour qui surmonte l’usine Pierrot où nous supposons que quelques guetteurs allemands surveillent nos mouvements, soudain deux obus fumigènes font mouche sur notre char (Corse). Un commencement d’incendie se déclare dans le moteur, notre chef de char est brulé à la figure, ainsi que mon tireur, par le phosphore. L’air est irrespirable, nous devons sortir de notre carcasse. Nous réussissons à éteindre ce commencement d’incendie, Gustave est parti voir les chars sur la droite, car nous n’avons plus de liaison radio et nous ne savons où sont passés l’Estérel et le Languedoc. Ils ont progressé vers la côte de Galvenet (route Dompaire-Ville-sur-Illon), mais sont stoppés par cinq chars allemands qui nous prennent de flanc. Le char Langedoc (Bascoul) tire trois obus sur le premier char. Le 3e obus enflamme le premier char allemand. Le second char allemand vient se placer avec un angle de 45° au-delà du char qui est en flammes. Le Languedoc tire encore 7 obus sur le 2e char, obus qui ricochent sur le blindage. A ce moment ce char allemand tire un obus sur le Languedoc et fait mouche : l’obus pénètre dans l’habitacle avant et blesse l’aide-conducteur en explosant sur l’arbre de transmission et met le feu au char. L’équipage évacue et se retire derrière la crête. Quelques minutes après Bascoul revient près du char, tire les extincteurs depuis l’extérieur. Le feu s’éteint. Il essaie de remettre en route, mais en vain, l’arbre étant détruit. Ce char sera récupéré le lendemain par l’atelier.

Amis ou ennemis

Pour ma part, après l’évacuation du Corse j’étais replié à proximité, dans les vignes. J’avais perdu mes camarades, ne sachant plus après le bombardement de chars où se trouvaient amis et ennemis, il faisait nuit complète, je ne me souviens plus de l’heure. Derrière moi le Morvan, char du 1er peloton, brûlait, un half-track également, et ces flammes dans la nuit étaient sinistres, et toujours le bruit de roulement de chenilles qui semblaient venir vers nous. Soudain je me décide et, pistolet à la main, je rampe dans un champ de patates, repasse les vignes où je laisse une partie de ma combinaison, et d’un bond je fonce au char qui est là, tout phosphorescent, mais brusquement une ombre surgit à l’instant où je grimpe dans la tourelle. Je vais tirer, mais dans un éclair je reconnais Michel, mon tireur. Aussitôt nous essayons de remettre en route, lui au pilotage, moi au canon, le guidant comme je pouvais, et tel un vers luisant nous voilà partis, récupérant Matron, mon conducteur, au passage.

De temps en temps quelques obus nous sifflent aux oreilles, nous ne savons trop où nous diriger, si ce n’était revenir en arrière, après un temps qui m’a semblé bien long nous tombons sur des éléments du Tchad qui, heureusement pour nous, avaient reconnu la silhouette d’un SHERMAN. Après quelques explications ils nous indiquent où devaient se trouver nos éléments. L’aviation allemande rôde et toujours les bruits de chenilles dans le lointain. Mon pauvre Corse est bien trop visible avec ce phosphore dont il était couvert avec l’eau de nos jerricans nous essayons de le faire disparaître, puis la nourrice de pinard que nous gardions depuis Paris y passe, mais rien n’y fait et l’impression nous est que nous allongions le mal. En désespoir de cause les branches de mirabelliers voisins serviront de camouflage, et la longue nuit d’attente commence car le sommeil n’y est pas. Que nous réserve demain, avec tous ces chars que nous avons aperçus, ils sont plus forts et nombreux que nous ne le supposions, et ces obus qui ricochent dessus en montant vers le ciel en nous narguant...

Les P47 en action. 

Enfin, avec le jour l’attente s’achève, il y a de la brume dans la vallée de la Gitte, la progression reprend sur la RN 28, puis s’arrête en position près du char Air Support. Nous entendons sans le comprendre le dialogue qui des passe entre ce char américain et l’aviation qui se pointe à l’horizon. Nous commençons à comprendre, Michel qui connait un peu l’anglais nous avait commenté ce qui se passait et alors le carrousel des P47 commence. La joie au cœur nous les voyons piquer sur Dompaire, les rockets partent de dessous leurs ailes et à chaque fois une grosse fumée noire s’élève vers le ciel. Mais que doivent souffrir tous ces pauvres gens blottis dans les caves. Dans la matinée l’ordre nous ait donné d’abandonner notre axe et de progresser à travers champs vers le bois de Chanot. Sous son couvert nous approchons de Lavieville, et nous tombons par un petit chemin sur la route Mirecourt-Dompaire, RN 66, à proximité du passage à niveau. Il est midi bien passé. Un char allemand brûle à proximité. Nous apercevons sur note gauche des chars allemands qui se replient. Ils sont loin car nous n’apercevons qu’un petit morceau de côte très rude qui monte vers Bouzemont, mais ordre nous ait donné de ne pas tirer car des éléments de chez nous sont de l’autre côté du cimetière que nous apercevons, et nous risquons de les atteindre, et que ferons-nous avec nos pétoires sur ces PANTHER ? Nous apercevons une flamme dans ce bois et nous saurons plus tard que c’est un avion qui est tombé, son pilote nous rejoindra vers le cimetière le lendemain.

Ajout de ma part: Vous pouvez retrouver les photos du Thunderbolt écrasé au sol en suivant ce lien.

le repos

Nous entrons dans le village de Lavieville, le contact avec la population qui sort des caves se fait. Nous sommes pris pour des Américains, puis après pour des Canadiens, par un brave ancien de 14 qui, nous offrant la Mirabelle, n’en croit pas ses yeux que nous parlions si bien français. Depuis deux jours nous n’avions pu faire le moindre brin de toilette, aussi la fontaine de cette rue Saint-Jacques fut la bienvenue, mais il fallait, le combat ayant cessé pour notre coin en ce 13 septembre au soir, penser au cantonnement et au ravitaillement. Aussi, avisant un brave homme qui nous regardait, nous lui demandions s’il n’avait pas un lapin à nous vendre et dans la joie de la libération il nous amène un superbe lapin qui, occi et dépouillé presto, il fallait faire cuire. Je ne savais pas à ce moment-là que ce monsieur, prisonnier libéré comme grand malade, allait devenir quelques mois plus tard mon beau-frère. Nous avons trouvé cantonnement chez une vieille dame dont le fils était prisonnier.

13 septembre

À la barrière SNCF, la section du lieutenant Guigon était bloquée à proximité de la maison de maison de monsieur Biguet, seule maison qui existait à cette époque. Une mitrailleuse allemande et des tireurs isolés de part et d’autre du passage à niveau, dans la baraque du Père Mulat devait se trouver un FM ou une mitrailleuse. La section entourait la maison et ne pouvait progresser. Dans le combat qui se déroulât cette section subit de lourdes pertes.

Ceci se passait dans la matinée du 13. Pendant ce temps d’autres éléments du 12e Chasseurs s’emparait de Damas- Ville-sur-Illon où le char Champagne fut détruit, tiré par des éléments blindés allemands qui, contre-attaquaient, venant de Lerrain-Pierrefitte. Pour nous, au petit matin du 14, ordre nous ait donné de fouiller grosse une maison bourgeoise à notre gauche, où la veille le général von Manteuffel y avait son PC (remarques des réalisateurs : il s’agissait en réalité du poste de commandement de la 16ème Division d'Infanterie du général Ersnt Haechel). Nous l’avons loupé de peu, arrivé au centre de Lamerey après le pont, la ferme de monsieur Dorget est détruite, un char allemand s’y était camouflé et avait provoqué sa destruction. Le petit chemin de la Corvée est lui obstrué par un PANTHER qui, intact, tient la largeur de la route. Ce sera un des deux qui étaient devant les Invalides, mais il était miné et avec Fernand mon aide-conducteur, nous avons faillit en pénétrant dans la tourelle le faire exploser. La culasse du canon était reliée par un fil aux batteries, et c’est ce fil qui nous a donné éveil. Nous l’avons signalé aussitôt. Après ce court intermède ordre nous ait donné de monter la rue du Haut-Pays, prendre position à la sortie de Lamerey face aux bois, et de là nous battions la route d’Epinal, craignant une contre-attaque pouvant venir de Maisons-Rouges, Hennecourt… d’ailleurs je crois que cela s’est produit sans ampleur. La remontée de cette rue, où de chaque côté sont des fermes, les habitants, après plusieurs jours passés dans las caves, nous accueillent chaleureusement et chacun aura son gîte. C’est d’ailleurs là que je connaitrais celle qui plus tard sera mon épouse. J’ai pu étudier pendant 17 ans notre combat car je fus pendant ce temps un habitant adopté par la population. Le 15 septembre dans l’après-midi, alors que nous tenions la position, nous avons eu la grande joie d’avoir la visite du général Leclerc, la population applaudissait chaleureusement. Dans ces deux jours de combat la 112e Panzerbrigade perdait un matériel en partie neuf, tel ce char que nous avons fait déminer : 69 kms au compteur ! 65 chars, cette 112e PanzerBrigade ne réapparaitra plus dans les combats futurs.

Pour Lamerey qui avait beaucoup souffert, une vingtaine de maisons et fermes étaient incendiées et beaucoup d’habitants avaient perdu leurs foyers et leurs avoirs.

 

 


Citation à l'ordre de l'armée pour le MDLC Auguste GAUTIER, chef du char PROVENCE en suivant ce lien.

b2ap3_thumbnail_citation-dompaire.jpg

Blog posté de 88270 Dompaire, France Agrandir la carte
dans Bataille de Dompaire Lectures : 5406 9 commentaires
J'utilise ce blog pour partager les documents retrouvés dans une boîte au décès d'Auguste GAUTIER, engagé depuis 1936 et qui par le hasard, se retrouve dans le 2ème DB. Mais de grands zones d'ombres dans son parcours persistent. J'ai donc besoin de témoignages pour recoller les morceaux. Merci à tous pour votre aide.

Ajouter vos commentaires

0 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir plus de 10 caractères
conditions d'utilisation.

Participant à cette conversation

  • Invité (Benny)

    Permalien

    Increased the 2010 http://www.hublotreplicauk.co.uk/ hublot replica sale brand awareness, strengthen brand position as a competitor in the market, the new direct, such as Oris watches and fake tag heuer watches, in order to extend the http://www.loweryweb.co.uk/CSOT/csotold.htm tag heuer replica, with some of the biggest names in sports, Tag heuer iodine is the harvest year. The strength of growth in the past 10 years, its http://www.gwyneddsands.co.uk/aboutus.htm cartier replica sale new location also adds a lot of new ranges to ensure sports watch manufacturer is not a transitional period only http://www.warham.org.uk/whois.html rolex replica sale this year. Courturier large range, aimed directly at a whole new series of watches http://www.rolex-replica-uk.co.uk/ rolex replica sale is a watch this year's market. I have a huge selection of sports configuration and dial type, start looking for a new Tag heuer male form Courturier Konotabi, in a good http://www.solutionminds.co.uk/ tag heuer replica uk in this range. Tag heuer has become stronger than among men watch series, but it is a gradual http://www.deebeedis.co.uk/sitemaps.html cartier replica brand really, they increase the Valjoux movement, increasing the number of the automatic watch movement Tag heuer Courturier range, I see this it Longines has been found in a traditional fake tag heuer.

  • Invité (marson)

    Permalien

    ou don't need to be a celebrity to dazzle. Just making Chanel Replica handbags the unparalleled choice is the secret. There are plenty of designers offering a wide range of collection. While buying a luggage bag keep in mind its utility. Quality check is the most important aspect as the expenditure should be worthwhile.The luggage sets include fancy vanity kits, hand bags, and purses. They come in same color of the bag or in contrast. Either way, they set a trend! The bags are expandable http://www.louisvuittonuks.org.uk">Louis Vuitton replica which makes accommodating excess luggage very easy. Go in for wheeled suitcases as are they are easier to carry if completely loaded. Preferably, go in for water resistant bags as they are very useful during the monsoons. Hopefully, by now you know enough about designer bags. For further queries do not hesitate to write a note. Until then keep stylish!Add more style to your luggage bags with the accessories. Get your Burberry replica handbags bag noticed with the haute-couture collection of matching suit holders and garment bags at http://www.louisvuittonuks.org.uk to make your luggage look themed.

  • Invité (apple)

    Permalien

    Now that we've made it a solid week and a half into the new year, retailers are starting to look solidly toward spring for replica handbags, even if I'm literally looking at snow on the ground outside my living room windows. I'll never turn down the chance to think of warmer weather or ogle some brand new bags, though, so let's do both. The best pre-orders I found were a mix of both Spring 2017 runway styles and impressive pieces from the non-runway portion of designers' collections. The widest selection was at Neiman Marcus, but other sites are catching up as we get closer to spring for rolex replica sale. Wow, now you see these premium brands start using embroidered and pearl rivets, which had been beautifully used in Coach 2016 Fall 1941 western collection. Not to mention this Moschino Floral Applique bag, and the Fendi Allover Flowers Peekaboo Bag (listed in another thread) are copying the concept of celine outlet bag but in an ugly way. That leather on the Sophie Hulme bag in slide 22 looks so cheap! I would never be able to pay $975 for a satchel that looks like it's from Forever 21. But I know those Coach haters will keep saying Coach copies from other brands. and keep paying triple price for these top brand names. no matter how ugly the bag itself is. Coach did not invent the idea of decorating chanel replica bags with pearls & embroidery lol. Coach does indeed copy from other brands. Most brands gain inspiration from the hottest styles, its just the way things work.

  • Invité (AA)

    Permalien

    One of the hardest parts of building and maintaining a brand is that once public perception shifts from cheap chanel handbags to "this thing was great," it's always difficult (and sometimes impossible) to turn back the tides. The aging appeal of Louis Vuitton's famous monogram was one of the big reasons Marc Jacobs left the brand and Nicolas Ghesquiere, LV's current creative director, signed on, and in his three years at its helm, Ghesquiere has done a lot to reenergize tastemakers' love for Louis. His latest line, called Louis Vuitton Monogram Colors, is one of his best efforts yet. Monogram Colors takes the iconic brown monogram canvas and recasts it on a trio of simple bags trimmed with swathes of leather in two or three contrasting colors per celine outlet. All the bags currently a part of the collection are in the Tuileries family: the large Tuileries Hobo, with a single, short shoulder strap; the medium-size Tuileries Besace, with both a short shoulder strap and long crossbody strap; and the Tuileries Handbag, which is a medium-size satchel. Prices for the bags aren't available on Louis Vuitton's website quite yet, but a number of close-up modeling shots of all three replica handbags uk in several colorways are, and you can check them out all below.

  • Invité (trustedmontrefr.com)

    Permalien

    Bataille de Dompaire - septembre 1944 - Témoignage
    replique montre de luxe pas cher

  • Send the meaning of rolex replica the watch: a "table" favorite, equivalent to the ancient keepsake, a subtle expression of love. Valentine's watch is the meaning of: always at replica watches your side. Indicates that life does not separate. Friends watch mean, we cherish every minute, that friendship for a long time. "Walking" and "walking" also means good luck. The meaning of replica watches uk a girl to send a boy watch is to let you control your time, your time is his time. The meaning of girls to swiss replica watches send boys watch is that he always think of themselves, think of him and his best time!

  • Invité (flyen)

    Permalien

    A three-course dinner was prepared by Longchamp Outlet Jeff Lamperti, executive chef at Forbes Media Corp. The silent auction featured an assortment of goods from Assouline Cheap Longchamp Publishing, Longchamp and Petrossian. L’Occitane en Provence donated gift bags — an assortment of lotion Longchamp Outlet Online and soap samples.

  • Two swiss replica watches waterproof performance of 3 bar. Made by Santoni crocodile leather strap Seiko secret agents, fine color, full of fake rolex watches the overall harmony of the United States. Two timepieces can also choose withfake watches exquisite stainless steel mesh braid. Milan-style woven bracelet made of fine steel wire woven, perfect fit wrist

  • Invité (mea)

    Permalien

    Once the idea of having the fluid on the top and in a linear buy replica watches way was decided, the rest of the design comes in a natural (but highly complicated) way. The replicas de rolex thus follows this linear shape with a case measuring 62 mm x 41 mm.

Blogueurs les plus actifs

Florent
14 post(s)
J'utilise ce blog pour partager les documents retr...
Collet
1 post(s)
Collet n'a pas encore mis à jour sa biographie
Georges Martin
1 post(s)

Sandrine n'a pas encore mis à jour sa biographie

Peesemopriers
0 post(s)
Peesemopriers n'a pas encore mis à jour sa biograp...
colin
0 post(s)
colin n'a pas encore mis à jour sa biographie