Auguste GAUTIER - 12 RCA 2ème escadron - char PROVENCE

J'utilise ce blog pour partager les documents retrouvés dans une boîte au décès d'Auguste GAUTIER, engagé depuis 1936 et qui par le hasard, se retrouve dans le 2ème DB. Mais de grands zones d'ombres dans son parcours persistent. J'ai donc besoin de témoignages pour recoller les morceaux. Merci à tous pour votre aide.

  • Accueil
    Accueil C'est ici que vous pouvez trouver tous les articles posté sur le site.
  • Catégories
    Catégories Affiche la liste des catégories de ce blog.
  • Mots clés
    Mots clés Affichez une liste de tags qui ont été utilisés dans ce blog
  • Blogueurs
    Blogueurs Rechercher votre blogueur favori de ce site.
  • Équipe de blogueurs
    Équipe de blogueurs Trouvez vos équipes favorites de blogueurs ici.
  • Connexion
    Identification Formulaire d'identification

La vie au camp Faidherbe à Thiès - Sénégal

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Notifications
  • Imprimer
  • Signaler cet article

Le 1er RCA (Régiment de Chasseurs d'Afrique) met sur pied un groupe d'escadrons commandé par le chef d'escadron Langlade. Il sera équipé des chars SOMUA et HOTCHKISS et partira pour le Sénégal depuis Marseille, sur le navire "Montesquieu" le 8 juin 1941.
23 chars SOMUA S35, autorisés par les allemands mais sans pièce de rechange, débarquent à Dakar le 16 juin 1941. Les pièces de rechange seront finalement subtilisés sous le nez des allemands grâce à la négligence de soldats italiens (cf http://12rcahistorique.canalblog.com/). 

19 juillet 1941: à 80 km de Dakar, le 2ème escadron SOMUA s'installe à Thiès, composée de cases individuelles et de quatre maisons de colons en dur, dans un ancien cantonnement de gendarmes : « La Tropicale ».

b2ap3_thumbnail_thies-gendarmerie.JPG

Thiès est située à 70 kilomètres de la capitale. Elle comptait environ 25 000 habitants. L'agglomération, isolée sur un plateau de latérite poudreuse, surplombant la presqu'île du Cap Vert, se trouve sur le tracé de la voie ferrée reliant Dakar à Kayes au Niger. Ainsi, le matériel devient hors de portée du gouvernement de Vichy qui commençait à enquêter sur ce matériel "subtilisé et incontrôlé".

Thiès compte trois quartiers européens, la vieille escale, le quartier de la résidence et la cité Balladey, et plusieurs quartiers indigènes, Diakhao, Takhikao, Gent, Médina, Randoulene, Bambara et "derrière la voie ferrée". La ville est également un centre religieux comme l'indique la présence de plusieurs mosquées. Mais surtout un sentiment de tristesse qui prévaut pour de jeunes soldats de métropole en voyant ces quartiers mornes et gris.

b2ap3_thumbnail_carte-thies-senegal.jpg

Thiès était à cette époque (1940), organisé en point fort de la presque île de Dakar. Elle est à cette époque un point de défense important, destinée à prévenir toute attaque britannique susceptible de provenir de Gambie, distante d'environ 200 kilomètres. En effet, la colonie a vécu, en septembre 40, le drame de la tentative de débarquement anglais et des français libres, repoussée par les armes et ayant occasionné des victimes de part et d'autres.

Mais la vie dans la région de Thiès est parmi les plus dure du Sénégal: végétation quasi inexistante, eau saumâtre et peu d'ombre. Peu de choses à faire dans cette petite ville de garnison pour des soldats. Les journaux arrivent avec plusieurs semaines de retard et la radio est quasi inaudible.

Lors de la saison des pluies, les maladies tropicales apparaissent: paludisme et fièvre jaune transmis par les moustiques. Du coup, ordre est donné aux soldats de s'enfermer dès la tombée de la nuit. Ceux qui sont obligés de sortir, s'enferment dans une tulle protecteur qui les couvre jusqu'aux pieds.

"Un dur climat, surtout en raison des pluies, un confort plus que sommaire, un entrainement intensif rendent parfois notre séjour éprouvant... C'est à nous qu'il incombe de veiller à tout, autant dans le service qu'au dehors: les tentations en effet ne manquent pas: bars douteux où l'on vend un alcool trafiqué, "lingères" trop accueillantes, toutes ces activités parasites qui empoisonnent l'atmosphère des camps militaires ne nous sont pas épargnés non plus". ("une vie d'officier", général André Gribius, France-Empire 1971).

 

Le 1er septembre 1941, ce Groupe d’Escadrons fut rebaptisé « 12ème Groupe Autonome de Chasseurs d’Afrique »(12ème G.A.C.A.).

Début 1942, malgré toutes les précautions, la fièvre bilieuse emportent plusieurs militaires, dont le capitaine de Verdelon, commandant l'escadron motocycliste du 12ème GACA. Le médecin chef réussira en quelques semaines à mettre au point un vaccin mais aussitôt, le paludisme prend le relais, entraînant le décès d'autres jeunes hommes. 

De plus, le ravitaillement est déplorable dans tout le Sénégal et pour toutes les armées d'Afrique. Le pain est rare, fabriqué à partir d'une farine grise souvent moisie. les verres cassés du mess des officiers sont remplacés par des bouteilles coupées. Le mieux est de faire affaire avec la population locale: patates douces, manioc, ignames et viande de buffle.

"Le ravitaillement, lui, était déplorable et, avec mes camarades nous nous sommes nourris pendant des mois d'omelettes au rhum, car le tafia arrivait en quantité des antilles..." (Souvenirs du général Deysson, Service historique de l'armée de terre, côte 1KT. 498).

b2ap3_thumbnail_senegal1.jpgAnnotation: Sénégal 1941-42 

b2ap3_thumbnail_senegal2.jpgAnnotation: Thiés Sénégal  
Photos Auguste Gautier

Cette situation isolée, loin des pays d'Afrique du Nord et du gouvernement de Vichy, lui valait le stationnement de plusieurs groupements: 
- la 2ème Brigade d'AOF, 
- le RMIC/AOF (Régiment Mixte d’Infanterie Coloniale de l’Afrique Occidentale française) , 
- le 12ème Groupement Autonome de Chasseurs d'Afrique (12 GACA),
- la base aérienne,
- les 13ème et 14ème batteries du 6ème régiment d'Artillerie Coloniale, 
- la 2ème compagnie des Pionniers, 
- et la 1ère Compagnie Portée de Mauritanie (1ère CP). 


D'avril 42 à juin 43, le trépident lieutenant colonel Renucci, reconnaissable à son stick et son chèche qui ne le quittent jamais, met en place le Groupement Tactique Motorisé de Thiès (le GMTT). Tous les véhicules motorisés provenant du RMIC/AOF et des cavaliers du 12ème GACA du lieutenant colonel Langlade sont regroupés.

Mais l'essence est rationnée par bidon de 2 litres, et 4 à 5 d'entre eux par véhicule. Difficile alors de trouver un terrain avec végétation, route avec côtes et bifurcations. Les exercices se déroulent invariablement au "ravin des voleurs" à quelques kilomètres du camp.

Le 8 novembre 1942, les anglo-américains débarquent en Afrique du Nord. 

En janvier 1943, les cavaliers du 12ème GACA quittent Thiès et le GMMT pour rejoindre Dakar et l'Afrique du Nord.

b2ap3_thumbnail_vuegeneralegare.JPG

b2ap3_thumbnail_thies-rue.JPG

b2ap3_thumbnail_thies-marche3.JPG

b2ap3_thumbnail_thies.JPG

 

 


 Cet article a été réalisé grâce à la biographie du lieutenant VERNANT de la 1ère Compagnie de Portée.

 

Blog posté de Thiès, Sénégal Agrandir la carte
dans Sénégal Lectures : 8066 0 commentaires
0
J'utilise ce blog pour partager les documents retrouvés dans une boîte au décès d'Auguste GAUTIER, engagé depuis 1936 et qui par le hasard, se retrouve dans le 2ème DB. Mais de grands zones d'ombres dans son parcours persistent. J'ai donc besoin de témoignages pour recoller les morceaux. Merci à tous pour votre aide.

Ajouter vos commentaires

0 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir plus de 10 caractères
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire trouvé

Derniers messages du forum

  • Pas de messages à afficher

Blogueurs les plus actifs

Florent
14 post(s)
J'utilise ce blog pour partager les documents retr...
Collet
1 post(s)
Collet n'a pas encore mis à jour sa biographie
Georges Martin
1 post(s)

Sandrine n'a pas encore mis à jour sa biographie

lestrat
0 post(s)
lestrat n'a pas encore mis à jour sa biographie
Peesemopriers
0 post(s)
Peesemopriers n'a pas encore mis à jour sa biograp...